samedi, février 24, 2024
banner
Accueil Animaux de compagnie Hypertype chez le chien : un éleveur néerlandais condamné

Hypertype chez le chien : un éleveur néerlandais condamné

3
Hypertype chez le chien : un éleveur néerlandais condamné

Un éleveur de bouledogues français a été condamné à une amende de 3 000 € pour avoir sélectionné des reproducteurs à nez trop court, produisant des chiens souffrant de graves difficultés respiratoires, même au repos. Une première dans la lutte contre l’hypertype chez les races brachycéphales.

 

À la suite d’un contrôle, la Food and Consumer Product Safety Authority (NVWA) du ministère de l’Agriculture néerlandais a sanctionné un éleveur de bouledogues français, précisant même qu’au-delà du montant de 3 000 €, elle réitérerait l’application d’une amende de 1 500 € à chaque fois qu’un reproducteur inadapté sera utilisé dans cet élevage. Au total, les sanctions pourraient s’élever à 9 000 €.

Pour mémoire, la législation des Pays-Bas interdit tout élevage susceptible de nuire à la santé et au bien-être des animaux. En outre, un projet de loi sera présenté l’année prochaine dans le pays pour interdire la publicité et la possession d’animaux de compagnie présentant des caractéristiques et des traits à l’origine de problèmes de santé.

C’est une première, car cela ouvre la voie à la répression contre les élevages qui sélectionnent des animaux de compagnie pour des caractéristiques ou des hypertypes tels qu’un museau court ou des oreilles pliées, qui peuvent provoquer un inconfort, une maladie (comme le syndrome obstructif respiratoire), voire une invalidité.

L’université d’Utrecht a listé un certain nombre de critères à respecter pour l’élevage de races brachycéphales, notamment pour garantir une capacité respiratoire normale au repos grâce à une longueur minimale du nez et des narines. De même, les animaux doivent pouvoir fermer complètement les yeux.

Chez le chien, les races visées sont le boxer, le chow-chow et tous les brachycéphales. Chez le chat, le scottish fold, aux oreilles repliées vers l’avant en raison d’une mutation génétique, et le bambino (croisement entre les races sphynx et munchkin), glabre et aux pattes courtes, sont interdits aux Pays-Bas depuis 2014.

 

 

Bouledogue français : une race canine brachycéphale sous haute surveillance vétérinaire au Royaume-Uni

Bien-être : les chiens brachycéphales souffrent de plus de pathologies

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici