mercredi, février 28, 2024
banner
Accueil Animaux de compagnie L’exposition à la fumée de cigarette augmente le risque de cancer chez le chien

L’exposition à la fumée de cigarette augmente le risque de cancer chez le chien

0
L’exposition à la fumée de cigarette augmente le risque de cancer chez le chien

Une étude chez le scottish-terrier montre que l’exposition à la fumée secondaire est associée au cancer de la vessie chez le chien. Les résultats mettent en évidence l’intérêt de prévenir cette exposition à la fumée secondaire. Des observations qui pourraient aider à identifier les interactions gènes-environnement à l’origine du cancer de la vessie canin et humain.

Les ravages du tabagisme sur la santé humaine sont connus depuis des décennies, mais cette nouvelle étude vient renforcer nos connaissances sur le lien entre le cancer chez le chien et un environnement enfumé. Mélange de la fumée expirée par les fumeurs et de celle qui se dégage des cigarettes allumées, la fumée secondaire est ingérée involontairement par l’entourage, animaux compris. Or cette fumée ambiante contient plus de 7 000 produits chimiques, dont 69 reconnus comme cancérigènes…

Le carcinome urothélial canin est une forme de cancer qui affecte les cellules de l’épithélium de la vessie chez le chien. Il s’agit d’une tumeur maligne qui se développe généralement à partir de la muqueuse de la vessie et peut se propager aux tissus environnants et aux organes voisins. Les symptômes de cette maladie peuvent inclure des mictions fréquentes, une douleur lors de la miction, du sang dans les urines, une perte d’appétit et de poids. Un diagnostic précoce et un traitement approprié sont essentiels pour améliorer les chances de survie du chien atteint de carcinome urothélial, même si cette tumeur vésicale se révèle le plus souvent mortelle.

Le risque de cancer de la vessie est plus élevé chez certaines races canines qui y sont prédisposées. Ainsi, le scottish-terrier a vingt fois plus de probabilité de développer cette tumeur que d’autres races. C’est la raison pour laquelle il a été sélectionné pour cette étude comparative avec le cancer de la vessie chez l’humain. L’objectif était d’identifier les facteurs de risque environnementaux et ceux liés à l’animal atteint.

Les concentrations urinaires de cotinine (un alcaloïde présent dans le tabac et le métabolite prédominant de la nicotine) ont ainsi été mesurées et les résultats ont mis en évidence l’existence d’un cancer de la vessie chez 32 des 120 chiens dépistés, significativement associé au mode de vie, dans un foyer avec fumeurs ou non. Ainsi, les terriers écossais exposés à la fumée de cigarette sur une période de trois ans étaient six fois plus susceptibles de développer un cancer de la vessie que les autres chiens peu ou pas exposés à la fumée secondaire. Cependant, de la cotinine a été détectée dans l’urine de chiens vivant dans un environnement sans tabac, ce qui suggère qu’ils ont été exposés à la fumée tertiaire, celle qui reste piégée dans les cheveux, la peau, les tissus, les tapis, les murs, et peut persister pendant des années sur ces surfaces, même si l’odeur a disparu.

Le tabagisme est également un facteur clé dans la moitié des cas de carcinome urothélial humain, augmentant le risque de trois à quatre fois par rapport aux non-fumeurs. Les scientifiques concluent que leurs résultats pourraient aider à faire la lumière sur les liens entre les agents cancérigènes et l’apparition de certains cancers chez l’humain. Ces dernières observations pourraient également confirmer que le chien est une sentinelle des risques environnementaux : leur durée de vie plus courte fait que l’exposition à un agent cancérigène est plus facile à étudier, alors qu’il faut attendre parfois des décennies pour que l’effet se manifeste chez l’humain.

L’étude devra enfin inciter les propriétaires de chiens à s’abstenir de fumer pour protéger leur animal, en retenant que la fumée secondaire est encore plus néfaste que la fumée primaire puisqu’elle contient trois fois plus de goudron, deux fois plus de nicotine et de monoxyde de carbone, 51 fois plus de formaldéhyde et 44 fois plus d’ammoniac !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici