mercredi, février 21, 2024
banner
Accueil Équidés Fièvre de West-Nile : deux chevaux confirmés infectés par le virus en Camargue

Fièvre de West-Nile : deux chevaux confirmés infectés par le virus en Camargue

1
Fièvre de West-Nile : deux chevaux confirmés infectés par le virus en Camargue

Deux cas de fièvre de West-Nile ont été confirmés le 31 août 2015, le premier chez une jument anglo-arabe de trois ans à Fourques (Gard), le second chez un étalon lusitanien de trois ans à Arles (Bouches-du-Rhône). Les préfets des deux départements concernés ont mis en place des mesures telles qu’un appel à la vigilance des vétérinaires équins, un traitement de désinsectisation préventif, un renforcement de la surveillance des oiseaux sauvages, un suivi spécifique des chevaux hébergés dans la zone touchée. Pour la première fois depuis 2007, la fièvre du Nil occidental est ainsi détectée en France métropolitaine. Le ministère de l’Agriculture a réactivé le dispositif de surveillance de cette maladie.

 

La jument infectée dans le Gard a présenté de l’hyperthermie, des signes neurologiques, et a dû être euthanasiée. Trois autres équidés, sur les 14 hébergés dans cet élevage, ont présenté des symptômes compatibles avec le tableau clinique de la maladie et les analyses sont en cours. Aucun d’eux n’est vacciné contre le virus de West-Nile.
L’étalon stationné dans les Bouches-du-Rhône a présenté les mêmes symptômes (hyperthermie, ataxie) et a également été euthanasié en raison de l’aggravation de son état. Dans cet élevage d’une soixantaine d’équidés, non vaccinés pour la plupart, une jument a présenté des symptômes compatibles avec la maladie un mois auparavant, ainsi qu’un autre cheval à la fin du mois d’août dernier. Là encore, des analyses sont en cours.

West-Nile Cheval_en_CamargueDès la suspicion, des mesures sanitaires ont été mises en œuvre dans les deux élevages. Comme il s’agit d’une maladie animale réglementée, ils ont été mis sous arrêté préfectoral portant déclaration d’infection (APDI) et sont suivis par les directions départementales de la protection des populations (DDPP) concernées. Une enquête épidémiologique est lancée. Les chevaux des deux foyers sont consignés pendant 15 jours jusqu’à la mort (ou la guérison) du dernier animal atteint. Aucune autre restriction de mouvement n’a été mise en place.

La fièvre de West-Nile est une maladie virale non contagieuse qui se transmet d’un animal à l’autre via les insectes piqueurs (vecteurs), notamment les moustiques, surtout en période estivale. Elle infecte les oiseaux (hôtes réservoirs), mais peut aussi affecter l’homme et les équidés (culs-de-sac épidémiologiques). Dans 80 % des cas, l’infection humaine reste asymptomatique. Dans 20 % des cas, elle se manifeste par un syndrome grippal, mais des formes plus sévères peuvent survenir dans un cas sur 150 environ.

Pour contrer la propagation de cette maladie zoonotique, qui fait partie des dangers sanitaires de première catégorie, le Réseau d’épidémiosurveillance en pathologie équine (Respe) a lancé un appel à la vigilance à destination des vétérinaires équins, des professionnels de la filière équine et de tous les détenteurs d’équidés de la région “Camargue”, mais aussi à l’ensemble de ses vétérinaires sentinelles, afin d’évaluer l’étendue de la zone touchée. Ainsi, tout équidé présentant des symptômes neurologiques dans la zone à risque, ou qui y a séjourné pendant l’été, doit être présenté à un vétérinaire et toute suspicion déclarée le plus rapidement possible à la DDPP. Vétérinaires et détenteurs peuvent aussi solliciter le Respe qui se chargera d’effectuer la notification officielle. Les mortalités d’oiseaux sauvages sont également à signaler à la DDPP.

Le Respe incite en outre à suivre les mesures destinées à limiter les vecteurs et invite les vétérinaires, les éleveurs et les détenteurs à déclarer a posteriori les cas compatibles avec cette maladie survenus dans les semaines et les mois précédents. Le recueil de ces informations, qui resteront confidentielles, permettra de mieux cerner la zone touchée et alimentera l’enquête épidémiologique en cours.

 

Pour en savoir plus : http://www.respe.net/articlebulletin/maladie-du-nil-occidental-ou-de-west-nile-chez-le-cheval-en-48-questions-r%C3%A9ponses

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici