mercredi, mai 29, 2024
banner
Accueil Actualité Biodiversité mondiale : Toyota apporte son soutien à la Liste rouge de l’UICN jusqu’en 2020

Biodiversité mondiale : Toyota apporte son soutien à la Liste rouge de l’UICN jusqu’en 2020

0
Biodiversité mondiale : Toyota apporte son soutien à la Liste rouge de l’UICN jusqu’en 2020

L’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN) et Toyota Motor Corporation ont conclu, le 10 mai 2016, un partenariat de cinq ans pour financer le développement de la Liste rouge des espèces menacées. Le soutien du constructeur automobile donnera aux chercheurs de l’UICN les moyens d’avancer dans la réalisation de leur objectif : améliorer les connaissances sur le risque d’extinction de plus de 28 000 espèces animales pour mieux guider les actions de conservation, et évaluer quelque 160 000 espèces d’ici à 2020. Il contribuera également à mettre en œuvre les initiatives de développement durable adoptées l’an passé par les Nations unies, notamment l’objectif “faim zéro”, car de nombreuses espèces jouent un rôle crucial dans la sécurité alimentaire mondiale.

 

Biodiversite UICN ToyotaAu moment où le rythme d’extinction des espèces sauvages est le plus rapide jamais enregistré, il devient urgent de connaître l’état de conservation de celles dont dépend la survie de millions d’habitants à l’échelle de la planète. Le soutien de Toyota à la Liste rouge de l’UICN s’inscrit dans le cadre de son Défi environnemental 2050, un programme lancé en 2015 qui vise à réduire l’impact des automobiles sur les espèces végétales et animales dans le monde entier. Le constructeur cible les menaces dues au changement climatique, mais aussi celles qui pèsent sur la biodiversité, les deux aspects étant liés. Pour 2016, il consacrera plus d’un million d’euros à ce premier projet de préservation des espèces.

La Liste rouge évalue le risque d’extinction des espèces sauvages sur la base des menaces passées, présentes et futures. À ce jour, 79 837 ont été évaluées, et parmi elles plus de 23 000 sont menacées d’extinction. Le partenariat avec Toyota permettra à l’UICN d’évaluer quelque 28 000 espèces supplémentaires dans les cinq années à venir. Son objectif est de doubler le nombre d’espèces évaluées, afin de proposer un “baromètre de la vie” plus complet, au rôle renforcé. La Liste rouge sert en effet à l’aide à la décision pour les politiques de conservation, au suivi des progrès réalisés pour enrayer la perte de biodiversité, à la diffusion de données pour la recherche scientifique et à la sensibilisation du grand public.

Avec ces nouveaux financements, les travaux de l’UICN vont se concentrer sur l’évaluation des plantes et des poissons sources de nourriture pour la population mondiale, notamment les espèces sauvages de riz et de blé, les poissons marins comme les sardines, les pilchards, la sole et la plie. Ils cibleront également d’autres espèces économiquement importantes, dont des plantes, des champignons, des poissons d’eau douce, des reptiles et des invertébrés tels que les libellules.

De son côté, Toyota, apparemment convaincu que biodiversité rime avec durabilité, a l’intention d’élargir son programme de subventions à l’échelle internationale et de mettre en place des projets de préservation de l’environnement en collaboration avec d’autres organisations qui agissent dans ce domaine.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici