lundi, juillet 22, 2024
banner
Accueil Actualité Biocontrôle : un consortium de recherche et d’innovation créé en France

Biocontrôle : un consortium de recherche et d’innovation créé en France

0
Biocontrôle : un consortium de recherche et d’innovation créé en France

 

Plusieurs acteurs* de la recherche, de la recherche-développement et de l’innovation se sont associés pour lancer un consortium public-privé dédié au biocontrôle, à l’initiative de l’Institut national de la recherche agronomique (Inra). Le but est de mutualiser leurs efforts pour développer ce secteur d’activité en France.

 

Cette mutualisation s’inscrit dans le cadre des cinq thèmes prioritaires du “plan agriculture et innovation 2025” annoncé le 20 février 2015 par les ministres de l’Éducation nationale, de l’Agriculture et par la Secrétaire d’État à l’Enseignement supérieur et à la recherche. La mission confiée à cinq personnalités** est notamment d’identifier les actions à mettre en œuvre dans les domaines de l’agroécologie, du biocontrôle, des agroéquipements, du développement de l’agriculture numérique et de la bioéconomie. Un rapport est attendu en septembre prochain.

 

L’agriculture est au cœur d’enjeux sociétaux majeurs tels que la sécurité alimentaire, la transition énergétique, le changement climatique, la biodiversité, les risques sanitaires, le développement de la bioéconomie ou la compétitivité des filières. Dans ce contexte, le biocontrôle recouvre l’ensemble des méthodes de protection des cultures fondées sur les interactions entre les macro-organismes (vertébrés, invertébrés, nématodes, etc.), les micro-organismes (virus, bactéries ou champignons), les médiateurs chimiques (phéromones) et les substances naturelles d’origine minérale, végétale ou animale.

 

© Solvaenda - Fotolia.com0Ainsi, le consortium vise à coordonner le travail des différents acteurs du biocontrôle, avec pour objectif d’offrir aux utilisateurs, au premier rang desquels les agriculteurs, des moyens alternatifs en termes de produits phytosanitaires, mais aussi de contribuer à développer les entreprises de ce secteur d’activité. Pour cela, il convient de ne pas s’arrêter aux produits, mais d’aller au-delà, jusqu’à intégrer les solutions de biocontrôle dans les systèmes de culture, de proposer des outils d’aide à la décision et du conseil. Parallèlement, une mutualisation de la veille scientifique, technologique et réglementaire s’impose aux partenaires du consortium.

Le secteur français du biocontrôle a réalisé un chiffre d’affaires de 110 millions d’euros en 2013, et a généré plus de 5 500 emplois. Avec la nouvelle initiative, sa part devrait atteindre, dans cinq ans, 15 % du marché français de la protection des cultures (au lieu de 5 % actuellement) et à multiplier par quatre les emplois créés par cette industrie.

 

Réduire l’usage des pesticides sans toucher à la production agricole et aux résultats économiques des exploitations, tel est le défi à relever. Cela exigera de combiner nombre de solutions, qui vont de la sélection variétale au changement des pratiques et des systèmes de production, comme l’allongement des rotations des cultures et la diversification des assolements, en passant par le recours aux méthodes de biocontrôle dans le cadre de la lutte intégrée.

 

* Inra, Cirad, Acta, ministère de l’Agriculture, IBMA France, Bayer, Koppert France, Lesaffre, Sangosse.
** Pierre Pringuet (AgroParis Tech), François Houllier (Inra), Jean-Marc Bournigal (Irstea), Marie-Noëlle Semeria (laboratoire CEA-Leti) et Philippe Lecouvey (Acta).

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici