vendredi, mai 24, 2024
banner
Accueil Animaux de compagnie Apprentissage : le chien aussi mémorise vite de nouveaux mots

Apprentissage : le chien aussi mémorise vite de nouveaux mots

0
Apprentissage : le chien aussi mémorise vite de nouveaux mots

Une étude hongroise montre que certains chiens ont une aptitude particulière pour apprendre de nouveaux mots après seulement quelques essais. Quatre répétitions du nom du nouvel objet ont ainsi suffi pour que les deux chiens de l’étude intègrent l’information dans leur vocabulaire familier. Mais tous les chiens n’ont pas cette faculté d’apprentissage du “langage”…

 

La mesure de l’intelligence canine passe par l’aptitude d’apprendre le nom d’un objet après seulement quelques répétitions. Cette capacité cognitive d’apprentissage rapide est également observée chez l’enfant. Certains chiens peuvent ainsi associer rapidement les caractéristiques physiques d’un objet à son étiquette abstraite, donc à un mot, une sonorité qui lui correspond. Selon une nouvelle étude de l’université Eötvös Loránd à Budapest (Hongrie), si la plupart des chiens n’en sont pas capables, quelques exceptions existent. Particulièrement doués, Whiskey, un border collie norvégien, et Vicky Nina, un yorkshire terrier brésilien, ont en effet appris de nouveaux mots après les avoir entendus quatre fois seulement. Ces deux chiennes possédaient déjà un vocabulaire riche d’une soixantaine de mots pour la première et d’une quarantaine pour la seconde.

Whiskey et Vicky Nina ont été exposés à de nouveaux mots/objets dans deux conditions différentes : soit lors d’un exercice d’exclusion, soit dans un contexte ludique avec leurs propriétaires. Dans les deux cas, les chiens n’ont entendu le nom du nouveau jouet que quatre fois. Lors de l’essai fondé sur l’exclusion, les chiens ont montré qu’ils étaient en mesure de sélectionner le nouveau jouet parmi sept autres objets familiers lorsque leur propriétaire prononçait le nouveau nom. Whiskey a correctement récupéré le nouvel objet demandé dans 40 essais sur 40 (100 %), et Vicky Nina dans 21 essais sur 40 (52,5 %). Ceci confirme que les chiens peuvent déterminer quel est le nouvel objet en excluant tous les autres dont ils connaissent déjà les noms, et en sélectionnant le seul qui leur est inconnu. Toutefois, leur réussite ne repose pas sur un réel apprentissage du nouveau mot apparié à un objet spécifique.

En revanche, ces chiens ont réellement appris deux nouveaux mots dans le contexte du jeu et des interactions avec leur propriétaire qui montrait le jouet tout en prononçant son nom. Whiskey a identifié le bon jouet dans 17 essais sur 24 (71 % de réussite) et Vicky Nina dans 15 essais sur 20 (75 %). Néanmoins, avec seulement quatre répétitions de chaque mot, la mémorisation des deux chiens n’a pas perduré. Si le test était répété dix minutes ou une heure après avoir appris les nouveaux mots, les chiens n’étaient plus ou peu capables de s’en souvenir. Une consolidation progressive se révèle donc nécessaire pour renforcer les apprentissages à plus long terme. Ce type d’apprentissage rapide est similaire à la façon dont les enfants acquièrent leur vocabulaire vers l’âge de 2 à 3 ans.

Vingt autres chiens, moins connus pour leurs facultés d’apprentissage, ont passé les mêmes tests et ont échoué. Cette capacité d’apprendre les mots rapidement, en l’absence de dressage formel est donc rare chez le chien et n’est présente que chez quelques individus particulièrement entraînés.

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici