lundi, mai 27, 2024
banner
Accueil Équidés Endurance : les Émirats arabes unis signent le protocole d’accord proposé par la FEI

Endurance : les Émirats arabes unis signent le protocole d’accord proposé par la FEI

0
Endurance : les Émirats arabes unis signent le protocole d’accord proposé par la FEI

Face aux dérives de l’an dernier qui avaient conduit à la suppression d’épreuves mondiales organisées aux Émirats puis à la suspension de la fédération nationale émiratie, la Fédération équestre internationale (FEI) avait sommé l’Emirates Equestrian Federation (EEF) d’approuver un certain nombre de mesures proposées pour garantir le respect du bien-être du cheval et des règlements internationaux avant la mi-février 2016. C’est chose faite, puisqu’un accord est intervenu entre les deux fédérations le 13 février. Il porte sur 12 mesures concrètes qui seront mises en œuvre lors des concours d’endurance tant internationaux (CEI) que nationaux (CEN) pour le reste de la saison 2016.

 

Endurance vetgateLe protocole adopté par l’EEF représente une étape décisive vers un encadrement plus strict des courses d’endurance dans les pays du Golfe, corrélé à un changement des mentalités et des comportements vis-à-vis du cheval. Il est largement inspiré des nouvelles règles déjà mises en œuvre à Bouthieb, l’un des trois sites de l’endurance aux Émirats, sous l’impulsion de Sh Sultan bin Zayed Al Nahyan. Appliquées depuis fin décembre 2015, ces nouveaux paramètres ont jusqu’à présent contribué à protéger un millier de chevaux engagés en compétition à Bouthieb. Sur ce total, seuls cinq ont nécessité des soins vétérinaires, mais ont quitté la clinique en fin de journée. Un résultat spectaculaire qui laisse espérer la disparition progressive dans le pays de l’obsession de la vitesse à tout prix, des chevaux-mobylettes morts d’épuisement ou euthanasiés pour cause de fracture.

 

C’est sur ces nouvelles bases (notamment limitation de la vitesse par le biais de l’abaissement de la fréquence cardiaque autorisée et de la réduction du temps de présentation au vetgate) que s’est déroulée sans accroc majeur, le jour même de la signature de l’accord, la course CEI 3* de 160 km HH President Cup sur le site d’Al Wathba (Abu Dhabi). Si elles sont effectivement appliquées, les nouvelles règles devraient révolutionner la pratique de l’endurance aux Émirats pour le plus grand profit du bien-être et de la protection des chevaux.

 

Au final, en signant l’accord FEI portant sur douze mesures techniques, l’EEF s’est engagée à :

  • diminuer le nombre d’épreuves pour le reste de la saison ;
  • réduire à 150 le nombre de couples engagés dans une épreuve ;
  • abaisser la fréquence cardiaque maximale entre 56 et 60 bpm pour toutes les boucles dans les compétitions une étoile, et dans la dernière boucle des CEI et CEN deux et trois étoiles ;
  • abaisser le temps de récupération à une durée de 10 à 15 minutes pour toutes les boucles dans les épreuves 1*, et dans la boucle finale pour les CEI et CEN 2* et 3* ;
  • porter la durée des périodes de repos entre les boucles, après un examen des bénéfices potentiels pour les chevaux par les vétérinaires officiels, à 50 minutes ;
  • contrôler les 2 à 5 derniers kilomètres de la boucle finale pour en interdire l’accès aux voitures et aux membres des équipes ;
  • limiter, dans la dernière boucle, le ravitaillement en bouteilles d’eau au seuls points de distribution préalablement fixés, soit tous les 2 à 5 km ;
  • héberger tous les chevaux engagés dans les courses CEI 3* et 4* dans des écuries sécurisées, conformément au règlement de la FEI ;
  • considérer le film réalisé par les diffuseurs de télévision désignés comme le compte rendu officiel de la course, leurs images pouvant alors servir à poursuivre en justice tout contrevenant au règlement ;
  • identifier chaque concurrent par un dossard numéroté correspondant au numéro de son cheval, reprendre immédiatement ce dossard lors d’élimination du cheval de la compétition, et n’autoriser à accompagner et à s’occuper du cheval que les détenteurs d’un dossard portant le même numéro que celui de leur cheval ;
  • organiser une réunion obligatoire de rappel au règlement avant chaque manifestation et aviser les concurrents présents des éventuelles modifications intervenues dans les règles, les absents étant éliminés d’office ;
  • nommer les officiels des courses à la place des comités organisateurs.

 

Mais le chemin est encore long, si l’on en croit les derniers dérapages filmés* à l’arrivée d’une course de 120 km, réservée aux jeunes cavaliers, qui s’est déroulée fin janvier à Al Wathba. Cependant, cette fois, l’EEF a réagi et pris des sanctions : cinq cavaliers et cinq entraîneurs ont été suspendus pour six mois et les infractions relevées, qualifiées de graves, ont donné lieu à des amendes. En attendant des jours meilleurs pour les chevaux émiratis, des voix continuent toutefois de s’élever pour dire non** aux championnats du monde d’endurance, prévus aux Émirats arabes unis en décembre 2016…

Au-delà des Émirats, la FEI réfléchit en outre à une réforme plus profonde de la discipline, tant sur le fond que sur la forme. Labels et nouveaux formats, qualification, éducation, mise en place de circuits, sponsoring et environnement sont ainsi à l’ordre du jour du projet de développement de ce sport.

 

* https://www.youtube.com/watch?v=y-tkhQvquUQ&feature=youtu.be

** https://www.change.org/p/ingmar-de-vos-president-f%C3%A9d%C3%A9ration-equestre-internationale-say-no-to-2016-world-endurance-championships-in-horse-hell?recruiter=486719702&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici