samedi, juin 22, 2024
banner

coronavirus_zoonose_chauve-souris

Selon une étude, les chauves-souris hébergent davantage d’agents zoonotiques dans les habitats fortement modifiés par l’homme. Les perturbations humaines sont une source de stress chronique chez les animaux sauvages, avec des effets immunosuppresseurs bien connus. Chez les chiroptères, il est associé à la (ré)activation de virus latents et à l’augmentation de l’excrétion virale
Selon une étude, les chauves-souris hébergent davantage d’agents zoonotiques dans les habitats fortement modifiés par l’homme. Les perturbations humaines sont une source de stress chronique chez les animaux sauvages, avec des effets immunosuppresseurs bien connus. Chez les chiroptères, il est associé à la (ré)activation de virus latents et à l’augmentation de l’excrétion virale
- Advertisment - banner

Most Read