lundi, mai 27, 2024
banner
Accueil Animaux de compagnie Ostéosarcome du chien : une immunothérapie double la survie

Ostéosarcome du chien : une immunothérapie double la survie

0
Ostéosarcome du chien : une immunothérapie double la survie

Une étude montre qu’un nouveau protocole d’immunothérapie peut doubler la survie de chiens atteints d’ostéosarcome, le cancer osseux canin le plus fréquent.

 

L’ostéosarcome est une forme de cancer osseux grave. C’est la tumeur maligne de l’os la plus fréquente chez le chien puisqu’elle représente environ 85% des cas. Certaines grandes races de chiens (Berger Allemand, Dobermann, Dogue allemand, Golden Retriever, Saint Bernard, entre autres) y sont particulièrement susceptibles.

Malheureusement, la tumeur résulte souvent en l’amputation du membre. Le traitement préconisé de l’ostéosarcome chez le chien est basé sur une ablation chirurgicale de la tumeur suivie par une chimiothérapie cytotoxique adjuvante.

Cependant, chez les chiens et les humains avec une tumeur métastatique, la survie est généralement courte, et la longévité seulement faiblement étendue, malgré les protocoles mis en place. Cela a poussé les vétérinaires à trouver des options alternatives et de nouveaux traitements pour améliorer la survie des animaux.

Parmi les solutions l’activation du système immunitaire grâce à des stratégies d’immunothérapie utilisant des vaccins thérapeutiques, des vecteurs biologiques, le transfert adoptif de lymphocytes T, des anticorps monoclonaux et une modulation de la signalisation immunitaire.

En effet, les tumeurs contiennent de multiples mutations, dont certaines sont traduites en néo-antigènes qui rendent les tumeurs immunogènes. Et même les tumeurs les moins immunogènes peuvent déclencher des réponses immunitaires détectables avec l’aide d’une vaccination contre le cancer et d’un adjuvant immunologique puissant. Mais, cela ne veut pas pour autant dire que les réponses immunitaires, même stimulées, soient suffisantes pour éliminer le cancer.

Cependant, en prélevant et amorçant les lymphocytes T, la situation est tout autre. Les lymphocytes T effecteurs cytotoxiques restimulés in vitro avec un antigène tuent les cellules cancéreuses de manière majeure et spécifique.

Ainsi, chez le rongeur, la combinaison d’une vaccination contre les cellules cancéreuses, pour stimuler la réponse immunitaire contre celui-ci, d’une thérapie cellulaire activée de lymphocyte T et de l’interleukine-2 stimulante, élimine complètement les micrométastases spontanées d’ostéosarcome.

Et une nouvelle étude publiée dans le Journal of veterinary Internal Medicine montre qu’il en va de même chez le chien. Un traitement à base de lymphocytes T activés ex vivo, générés par une vaccination autologue contre le cancer, et stimulés par de l’interleukine-2 augmente la survie des animaux comparé à une amputation seule, la doublant chez certains.

Cependant, si ce protocole d’immunothérapie sans chimiothérapie cytotoxique semble sûr toléré et efficace, augmentant la survie globale des animaux, des études supplémentaires sont toujours nécessaires afin d’élucider les mécanismes immunologiques en jeu afin d’améliorer la réponse de la maladie au traitement et la survie globale.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici