lundi, mars 4, 2024
banner
Accueil Sanitaire Influenza aviaire : un nouveau sous-type faciliterait la transmission aérienne du virus H3N8 aux mammifères

Influenza aviaire : un nouveau sous-type faciliterait la transmission aérienne du virus H3N8 aux mammifères

2
Influenza aviaire : un nouveau sous-type faciliterait la transmission aérienne du virus H3N8 aux mammifères

Des chercheurs de l’université de Nottingham ont découvert un sous-type du virus de la grippe aviaire H3N8, présent de manière endémique dans les élevages de volailles en Chine, qui a subi suffisamment de mutations génétiques pour augmenter sensiblement le risque de transmission de la maladie entre mammifères.

 

L’étude s’est focalisée sur un virus H3N8 d’origine humaine dont l’isolat a provoqué une forme grave de la maladie chez des souris et des furets. Il s’est révélé capable de modifications adaptatives pour non seulement accentuer la gravité de l’infection chez ces deux espèces, mais aussi pour être transmissible entre animaux par la voie aérienne.

 

L’infection à H3N8 chez l’homme est connue pour provoquer un syndrome de détresse respiratoire aiguë qui peut être mortel. La nouvelle étude a permis de mieux comprendre les modes d’infection et de développement de la maladie, ainsi que ses caractéristiques zoonotiques. Il apparaît que le virus H3N8, qui induit une pneumonie sévère, se réplique efficacement dans les cellules épithéliales respiratoires humaines. En outre, l’efficacité de la transmission aérienne entre furets d’un isolat humain de H3N8, via les sécrétions respiratoires, a été mise en évidence.

 

Ce qui inquiète le plus les chercheurs, c’est l’acquisition par le H3N8 d’une affinité préférentielle aux récepteurs humains et l’acquisition de la mutation PB2-E627K nécessaire à la transmission aérienne, un facteur majeur de l’adaptation des virus de l’influenza aviaire aux mammifères. La population humaine, même vaccinée contre le virus H3N2, serait immunologiquement naïve face aux virus H3N8 émergents adaptés aux mammifères. Cela augmente donc significativement les risques d’infection et les conséquences épidémiques, voire pandémiques, qui en découleraient.

 

Les mutations des virus H3N8 sont donc surveillées de très près pour évaluer leur adaptabilité et leur transmissibilité intraespèces mais aussi interespèces.

 

Influenza aviaire : un nouveau sous-type faciliterait la transmission aérienne du virus H3N8 aux mammifères

 

IAHP : quels sont les effets de l’influenza aviaire hautement pathogène sur les canidés ?

IAHP : quels sont les effets de l’influenza aviaire hautement pathogène sur les canidés ?

 

Influenza A : la transmission du virus H1N1 entre porcs et agriculteurs est avérée

Influenza A : la transmission du virus H1N1 entre porcs et agriculteurs est avérée

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici