jeudi, mai 30, 2024
banner
Accueil Actualité Des chiens pour aider les étudiants à faire face au stress

Des chiens pour aider les étudiants à faire face au stress

0
Des chiens pour aider les étudiants à faire face au stress

Pour les étudiants sous pression, le chien pourrait être la meilleure solution contre le stress. Une nouvelle étude montre que les chiens de thérapie améliorent les capacités de réflexion et de planification des élèves stressés, bien mieux que des programmes traditionnels de gestion du stress.

 

La prévalence des signes et des troubles de santé mentale chez les étudiants est en augmentation, et la pandémie actuelle n’a fait qu’aggraver la situation. De nombreuses universités proposent des programmes et des ateliers à leurs étudiants pour les aider à gérer le stress et la pression qu’ils subissent dans l’enseignement supérieur. Ces programmes sont traditionnellement très similaires aux cours dispensés par ailleurs. Les étudiants écoutent un expert, regardent des diaporamas et prennent des notes. Ce sont des cours fondés sur des données probantes qui expliquent comment dormir davantage, se fixer des objectifs, gérer le stress ou l’anxiété. Cependant, à l’approche des examens de fin d’année, de nombreux campus font le choix d’accueillir des chiens dans les bibliothèques et les dortoirs pour mieux lutter contre le stress. Loin d’être une solution extravagante, des recherches scientifiques viennent conforter cette démarche axée sur l’interaction avec les animaux.

Une nouvelle étude publiée dans la revue de l’American Educational Research Association révèle notamment que les chiens thérapeutes soulagent les étudiants exposés au stress scolaire, significativement mieux que les méthodes traditionnelles. Les étudiants stressés pensent et apprennent plus facilement après avoir passé quatre semaines à interagir avec un chien, et les effets peuvent durer jusqu’à six semaines. Chez 309 étudiants, les chercheurs ont ainsi mesuré l’impact sur les compétences cognitives nécessaires à la réussite scolaire (telles que l’attention, l’organisation, la hiérarchisation, la concentration, la compréhension, la régulation des émotions, etc.) d’un programme universitaire de prévention du stress avec différents niveaux d’interaction homme-animal.

Le fait de caresser un animal pendant seulement dix minutes par jour permettrait d’améliorer l’humeur, de réduire le stress et le niveau de cortisol chez les élèves à court terme.

Les interactions répétées entre les étudiants et les chiens ont détourné les plus fragiles psychologiquement de leurs pensées négatives et ont significativement amélioré leurs fonctions cognitives, par rapport aux étudiants en difficulté affectés à une série de conférences et d’activités de gestion du stress fondées sur une approche didactique. Ces ateliers éducatifs sont vécus comme stressants et théoriques, sans fournir les moyens de remédier à la source du stress. À l’inverse, la thérapie canine, grâce à ses effets relaxants, au soutien et au plaisir qu’elle engendre, améliore la capacité des élèves à penser positivement, à se fixer des objectifs, à se motiver, à se concentrer et à retenir ce qu’ils apprennent. Un état calme et détendu particulièrement bénéfique pour bien apprendre et réussir, surtout chez ceux qui sont sujets à un stress chronique.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici