mercredi, avril 24, 2024
banner
Accueil Animaux de compagnie Commerce de chiens : un business qui inquiète la profession vétérinaire en Europe

Commerce de chiens : un business qui inquiète la profession vétérinaire en Europe

0
Commerce de chiens : un business qui inquiète la profession vétérinaire en Europe

Trois organisations vétérinaires européennes (la FVE*, l’UEVP* et la Fecava*) ont pris une position commune face aux dérives de l’élevage canin et du commerce de chiens en Europe. En plein essor, cette course au profit se fait souvent aux dépens de la santé et du bien-être animal. Pour remédier à cette situation, deux séries de recommandations sont émises : il s’agit d’un côté de mieux informer le grand public sur le respect des besoins de l’animal, et de l’autre d’harmoniser la réglementation et les contrôles dans l’Union européenne. En outre, en tant que garant de la santé et du bien-être des chiens auprès de l’éleveur et jusqu’au propriétaire final, le vétérinaire est invité à sensibiliser tous les intervenants, mais aussi à détecter et signaler les dysfonctionnements (falsification de documents par exemple) et les cas de cruauté ou de négligence.

 

commerce-de-chiens-veterinaireL’élevage et le commerce de chiens et de chats représentent une activité économique florissante et lucrative, avec des ventes estimées à 1,3 milliard d’euros par an. Dans de nombreux pays européens, l’offre pour certaines races canines ne peut répondre à la demande. Dans ce contexte, la Fédération des vétérinaires d’Europe (FVE), la Fédération des associations européennes de vétérinaires pour animaux de compagnie (Fecava) et l’Union européenne des vétérinaires praticiens (UEVP) prônent un élevage et un commerce responsables, où la santé et le bien-être des animaux passent devant le profit. Car si la majorité des éleveurs font en sorte de produire des chiens sains et bien socialisés, de nombreux chiots mis sur le marché en Europe proviennent d’élevages “industriels”, voire illégaux, ou de fermes qui ne se préoccupent ni de leur santé, ni de leur bien-être, ni de leur développement comportemental.

Environ 46 000 chiens transitent chaque mois entre les différents États de l’Union

Le propriétaire final n’étant pas un expert, il est très difficile pour lui de savoir s’il a acheté un chien en bonne santé ou porteur d’une maladie héréditaire ou infectieuse. En outre, sa décision d’achat est souvent impulsive plutôt que rationnelle, ce qui le rend peu regardant sur la provenance de l’animal. Facilement accessible, l’offre de chiens via Internet (annonces classées, réseaux sociaux et sites web) constitue en outre un canal de vente important qui reste difficile à réglementer.

Et c’est aussi là que le bât blesse. Au niveau de l’Union, il n’existe pas d’harmonisation ni de cadre juridique ni même de lignes directrices concernant le bien-être des chiens dans les établissements d’élevage ou de vente. Les exigences légales relèvent de la compétence des États membres et diffèrent considérablement selon les pays. Il n’y a donc pas de concurrence juste et équitable, pas même sur le marché intérieur de l’Union. Quant au règlement européen qui régit le transport commercial des chiens, il reste peu appliqué, avec des niveaux de conformité très variés selon les pays et de nombreux articles mal adaptés aux animaux de compagnie. Le manque d’application uniforme de la législation sur la protection des animaux durant le transport conduit en outre les transporteurs à modifier les itinéraires pour éviter les zones où la loi est plus sévèrement appliquée, ce qui a des conséquences en termes de bien-être animal, puisque les temps de trajet augmentent.

De même, il n’y a pas non plus d’harmonisation au sein de l’Union en ce qui concerne l’identification et l’enregistrement obligatoires des chiens. Le passeport européen pour animaux de compagnie n’est pas requis, dans certains pays, pour les chiens qui ne voyagent pas au-delà des frontières. En outre, ce passeport fait souvent l’objet de fausses certifications et d’autres formes de fraude, avec en regard des mesures de contrôle limitées donc peu efficaces.

Au bilan, pour la profession vétérinaire européenne représentée par la FVE, l’UEVP et la Fecava, la situation actuelle est alarmante.

Au bilan, pour la profession vétérinaire européenne représentée par la FVE, l’UEVP et la Fecava, la situation actuelle est alarmante. Préoccupée par les dérives du commerce “industriel” de chiens, elle invite tous les acteurs de la filière à mettre en œuvre une approche commune, dans deux domaines clés : l’éducation et la sensibilisation du public (enfants et adultes) d’une part, l’adoption d’une législation harmonisée assortie de mesures d’application et d’un contrôle adaptés d’autre part.

Idéalement, tous les vétérinaires devraient jouer un rôle actif dans l’éducation du public et dans les campagnes de sensibilisation destinées à présenter les responsabilités associées à la propriété d’un chien et à éclairer la décision d’achat, en étroite collaboration avec les autres intervenants. Une consultation vétérinaire avant l’acquisition est préconisée, pour conseiller le futur propriétaire sur la façon de choisir le chiot qui conviendra le mieux à ses attentes et sur la race canine envisagée. De même, la consultation d’un vétérinaire le jour de l’achat d’un chien permettrait de vérifier son état de santé et l’absence d’irrégularités (par exemple, identification non correcte, chiot trop jeune, faux documents, etc.). En cas d’anomalies, le vétérinaire avertirait alors les autorités compétentes, et en informerait aussi le propriétaire.

Côté législation, les trois organisations recommandent l’harmonisation des normes encadrant la vente de chiens au sein de l’Union via l’adoption d’une nouvelle loi de protection animale, avec la collaboration étroite des autorités des États membres concernant son application et son contrôle au niveau national. En matière de traçabilité, l’identification et l’enregistrement obligatoires de tous les chiens en Europe sont préconisés pour lutter contre la fraude et prévenir les risques pour la santé publique : l’importation de chiens est en effet à l’origine de la réapparition de certaines zoonoses. La vaccination contre la rage, mais aussi contre la parvovirose canine et la maladie de Carré, devrait être imposée, ainsi qu’un traitement antiparasitaire notamment contre Ecchinococcus multilocularis. Quant au non-respect des normes relatives au bien-être animal, il devrait donner lieu à des sanctions sévères aux vertus dissuasives.

 

veterinaire-importantion-commerce-de-chiensAu final, la FVE, l’UEVP et la Fecava invitent les vétérinaires :

  • à participer à des campagnes d’éducation et de sensibilisation du grand public et à promouvoir la propriété responsable de l’animal ;
  • à jouer un rôle actif dans la surveillance des maladies et à signaler les cas de suspicion d’une maladie à déclaration obligatoire, comme la rage ;
  • à jouer un rôle actif dans la promotion de la santé et du bien-être du chien tout au long du circuit, de l’élevage à la vente et jusqu’à l’achat par le propriétaire final ;
  • à alerter face aux cas de cruauté ou de négligence envers les animaux et à s’opposer aux pratiques d’éleveurs, de vendeurs et d’autres acteurs de la filière qui mettraient en danger la santé et le bien-être animal, ainsi que la santé publique ;
  • à signaler aux autorités compétentes toute irrégularité relative aux documents fournis avec le chien (identification incorrecte, âge du chiot incohérent, autocollants falsifiés, fausse certification vétérinaire, etc.) ;
  • à mieux communiquer avec les autres parties impliquées.

De leur côté, les propriétaires sont appelés à consulter un vétérinaire avant et après l’achat d’un chien, à le détenir de façon responsable, à faire identifier et enregistrer leur animal, à répondre à ses besoins et à assurer son bien-être.

 

* FVE : Federation of Veterinarians of Europe,

UEVP : Union of European Veterinary Practitioners

FECAVA : Federation of European Companion Animal Veterinary Associations.

** http://www.fve.org/uploads/publications/docs/066_working_towards_responsible_dog_trade___adoptedfvefecavaga.pdf

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici