lundi, mars 4, 2024
banner
Accueil Animaux de compagnie Chez le chien, le stress chronique serait le reflet de celui de son propriétaire

Chez le chien, le stress chronique serait le reflet de celui de son propriétaire

0
Chez le chien, le stress chronique serait le reflet de celui de son propriétaire

Les chiens sont des animaux empathiques qui peuvent ressentir l’affection, mais aussi la peur, la colère ou encore le stress chez leur propriétaire. Mais les niveaux de stress ressentis par ces animaux ne sont pas les mêmes pour tous et diffèrent selon leur race et la personnalité du propriétaire. La sélection de races canines pour leurs aptitudes à assister l’homme aurait notamment encouragé une proximité émotionnelle à l’origine d’une synchronisation du stress, sur le long terme, entre le chien et son maître.

 

Avec la crise sanitaire que nous traversons actuellement, le stress est presque omniprésent dans nos sociétés depuis de nombreux mois. Et les animaux qui vivent à nos côtés le ressentent également. Des chercheurs de l’université de Linköping ont voulu savoir si le stress chez le chien pouvait être relié aux différentes personnes avec lesquelles il vit. Ils ont donc mesuré les niveaux de cortisol, l’hormone du stress, stockés dans les poils au fur et à mesure de la croissance de chiens appartenant à plusieurs races, plus ou moins proches de l’homme. Dans le même temps, tous les propriétaires ont rempli des questionnaires sur leur propre personnalité et sur celle de leur animal. Ils ont également répondu à des questions sur leurs relations avec leur chien au quotidien, portant notamment sur leurs interactions, le degré d’attachement, les problèmes comportementaux éventuels, etc.

D’après les résultats obtenus, la personnalité des propriétaires semble affecter le niveau de stress chez les races sélectionnées pour la chasse, comme le teckel ou le chien d’élan norvégien, mais pas chez les races primitives, plus proches du loup, telles que le shiba inu, le basenji ou le husky. Les chercheurs ont également montré que la relation entre les chiens et leurs propriétaires pouvait affecter le niveau de stress ressenti par les animaux, chez les races de chasse comme chez les primitives, même si l’effet est moins marqué chez ces dernières. Les chiens de berger, génétiquement sélectionnés pour leur capacité à collaborer avec l’homme, étaient cependant les seuls à réellement synchroniser leur stress avec celui de leur propriétaire sur le long terme.

Collectivement, ces données révèlent que l’effet du stress chronique varie selon la race des chiens et l’utilisation pour laquelle ils ont été sélectionnés. Globalement, le stress chez les races primitives est moins fortement influencé par la vie et la relation avec l’homme. Les chiens de chasse montrent à l’inverse des liens évidents entre leur stress et la personnalité des propriétaires, voire leur degré de proximité. Mais seuls les chiens de berger semblent vraiment se synchroniser avec le stress de leur maître à long terme. Cette “contagion émotionnelle” pourrait être une conséquence de l’élevage des chiens de berger, sélectionnés pour leurs capacités réceptives et collaboratives avec l’humain, donc plus proches et plus aptes à ressentir le stress de leur propriétaire.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici