lundi, juillet 22, 2024
banner
Accueil Animaux de compagnie Cancer : vers un traitement humain pour traiter les carcinomes du chien

Cancer : vers un traitement humain pour traiter les carcinomes du chien

0
Cancer : vers un traitement humain pour traiter les carcinomes du chien

Dans une nouvelle étude clinique, des vétérinaires de l’université américaine de Washington ont cherché à établir l’efficacité d’un traitement utilisé chez la femme contre le cancer du sein sur la croissance de tumeurs épithéliales canines, l’une des formes de cancer les plus courantes chez le chien.

 

Les carcinomes, des tumeurs malignes d’origine épithéliale, représentent 80 à 90 % des cancers observés dans l’espèce canine. Ils peuvent se développer à partir de tous les types de tissus épithéliaux, au niveau de la peau le plus souvent, mais aussi à la surface des muqueuses d’organes internes comme la vessie ou les intestins. Leur traitement peut donc être plus ou moins difficile selon la zone affectée et la possibilité d’une intervention chirurgicale.

De plus, les options thérapeutiques actuelles chez les chiens atteints d’un carcinome sont limitées par sa localisation et sa taille chez l’animal, l’engagement financier et en temps du propriétaire, et les capacités des vétérinaires locaux. Un nouveau traitement médical efficace, peu onéreux et simple d’utilisation serait donc le bienvenu.

La capécitabine est un médicament de chimiothérapie orale bien toléré chez l’homme, utilisé pour prendre en charge une grande variété de carcinomes, y compris le cancer du sein, le cancer colorectal et les tumeurs de la tête et du cou. Le médicament a une demi-vie courte en médecine humaine, ce qui permet des ajustements de posologie rapides lorsque des effets secondaires apparaissent (nausées, vomissements, perte d’appétit, somnolence, maux de tête et étourdissements).

Facile à administrer par voie orale, ne nécessitant pas de visites fréquentes chez le vétérinaire pour le traitement et moins cher que la plupart des autres options thérapeutiques (chimiothérapie, radiothérapie, chirurgie), la capécitabine semble être un candidat idéal pour des essais chez le chien. Les chercheurs vétérinaires de l’université de l’État de Washington ont donc exploré les effets de cette molécule pour traiter le carcinome chez le chien. Toujours en cours, l’étude clinique a pour objectif d’estimer l’efficacité de la capécitabine, tout en mesurant la concentration du médicament dans le sang pour déterminer les schémas posologiques potentiels et documenter tous les effets indésirables.

Les chiens inclus dans l’étude sont recrutés lors de consultations par les vétérinaires. Ils reçoivent une première dose du médicament à la clinique. Après une hospitalisation d’au moins 24 heures pour surveiller les signes d’intolérance éventuels, les doses suivantes sont administrées quotidiennement par les propriétaires eux-mêmes, pendant un total de quatre semaines, avec une semaine de repos au milieu. Des visites de suivi chez le vétérinaire sont tout de même nécessaires pour contrôler l’évolution du carcinome et l’état général du chien.

Selon les auteurs de l’essai clinique, quels que soient les résultats de leurs travaux, des recherches supplémentaires seront nécessaires pour démontrer que le médicament est sûr et efficace, même si ce traitement se révèle d’ores et déjà prometteur. La capécitabine pourrait ainsi rapidement venir compléter l’arsenal thérapeutique en oncologie vétérinaire.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici