jeudi, mai 30, 2024
banner
Accueil Animaux de compagnie Reptiles : les vétérinaires britanniques communiquent sur l’hibernation des tortues

Reptiles : les vétérinaires britanniques communiquent sur l’hibernation des tortues

0
Reptiles : les vétérinaires britanniques communiquent sur l’hibernation des tortues

Trois organisations professionnelles vétérinaires ont publié un communiqué commun, le 18 octobre, pour sensibiliser les propriétaires de tortues terrestres à la meilleure façon de gérer l’hibernation de leurs animaux. En effet, selon un récent sondage mené par la British Veterinary Association (BVA), plus de la moitié des praticiens britanniques qui soignent des tortues ont constaté une perte de poids ou une anorexie consécutive à leur dernière phase d’hibernation. La BVA a donc fait équipe avec la British Small Animal Veterinary Association (Bsava) et la British Veterinary Zoological Society (BVZS) pour informer les propriétaires et assurer ainsi aux tortues un repos hivernal en adéquation avec leurs besoins.

 

hibernation-tortue-hermannTrop de tortues, placées dans la traditionnelle boîte à chaussures dans le grenier, hibernent dans de mauvaises conditions, déplorent les vétérinaires pour animaux de compagnie outre-Manche. Les tortues développent alors de nombreux problèmes de santé en lien direct avec la façon dont elle ont hiberné. Si les connaissances sur la santé et le bien-être des tortues ont beaucoup évolué, de nombreux détenteurs ne semblent pas être au courant de ces nouvelles pratiques. L’objectif est donc de mettre à leur disposition, via leur vétérinaire, des informations et des conseils mis à jour pour prévenir les troubles de santé fréquemment observés.

Ainsi, les propriétaires de tortue sont encouragés à surveiller régulièrement l’état de santé de leur animal. Même si les températures sont plus fraîches, les vétérinaires conseillent d’attendre novembre ou décembre pour les placer en hibernation. En attendant, il convient de les garder au chaud sous des lampes chauffantes pour éviter une trop longue mise en sommeil, susceptible d’entraîner un épuisement des réserves d’énergie, une déshydratation et une accumulation de toxines chez ces animaux.

L’hibernation n’est pas obligatoire pour toutes les espèces de tortues. Les espèces qui peuvent hiberner sous nos climats sont la tortue d’Hermann (Testudo hermanni), la tortue turque (Testudo graeca et Testudo ibera), la tortue de Horsfield (Testudo horsfieldii) et la tortue bordée (Testudo marginata). La durée exacte de l’hibernation varie selon l’âge, la santé et la taille de la tortue. Les jeunes ne devraient pas hiberner avant leur deuxième, troisième, voire quatrième hiver, et seulement pendant six semaines. Habituellement, les adultes hibernent jusqu’à un maximum de trois mois.

Pour assurer de bonnes conditions d’hibernation à ces reptiles de compagnie, la BVA, la Bsava et la BVZS ont compilé quelques conseils pratiques à mettre en œuvre par les propriétaires soucieux du bien-être de leur animal :

  • consulter un vétérinaire pour effectuer un bilan de santé et une pesée avant l’hibernation ;
  • dans les semaines qui précèdent l’hibernation, abaisser progressivement la température ambiante et baigner la tortue tous les jours. Lors de la dernière semaine, stopper les bains quotidiens et maintenir la température ambiante au niveau de la température extérieure ;
  • pendant l’hibernation, maintenir la tortue à l’abri des autres animaux, entre 5 et 8 °C. L’utilisation d’un réfrigérateur peut sembler étrange, mais il fournit pourtant un abri sûr et fiable et permet de maintenir une température stable afin de prévenir une perte de poids excessive ou une cécité posthibernation ;
  • peser l’animal chaque semaine pour s’assurer que la perte de poids ne dépasse pas 5 % du poids corporel de départ. Une légère perte de poids est normale au cours des deux premières semaines, mais si elle continue durant la troisième semaine, la tortue doit être réveillée. Au final, quelle que soit la méthode utilisée, l’hibernation prolongée reste le plus grand facteur de risque des problèmes de santé au réveil.

Vers la fin de la période d’hibernation recommandée, la tortue est sortie de son milieu protégé et replacée dans son environnement habituel. Le retour au chaud provoquera son réveil, mais elle n’a pas besoin d’être nourrie avant le deuxième jour de sortie d’hibernation. Comme dans la phase préhibernation, un bain chaud quotidien favorisera la réhydratation de l’animal et l’élimination des toxines.

Au printemps 2016, la BVA a interrogé tous les vétérinaires britanniques qui avaient vu en consultation des tortues au cours des douze derniers mois. À la question « quels problèmes de santé sont les plus fréquents à la sortie de l’hibernation ? », 56 % des 141 praticiens sondés ont observé une inappétence, une anorexie ou une perte de poids, 22 % une carence alimentaire ou une malnutrition à l’origine d’un trouble du métabolisme osseux, 23 % des troubles respiratoires (runny nose syndrome).

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici