vendredi, juillet 12, 2024
banner
Accueil Animaux de compagnie L’éducation par la punition compromet le bien-être du chien

L’éducation par la punition compromet le bien-être du chien

0
L’éducation par la punition compromet le bien-être du chien

Les chiens dressés avec des stimuli aversifs deviennent plus anxieux et stressés, d’après une nouvelle étude. Si la méthode éducative utilisée est fondée sur de fréquentes punitions, cet état troublé persiste face aux autres situations de la vie quotidienne.

 

Comment éduquer son chien ? Telle est la question que se posent tous les nouveaux propriétaires. Il existe de nombreuses méthodes de dressage, mais une nouvelle étude se penche sur certaines pratiques d’ores et déjà critiquées. En effet, le dressage aversif, qui punit le chien pour des comportements incorrects, ne fait pas l’unanimité, fortement désapprouvé pour ses effets délétères sur le bien-être canin.

Des études antérieures, essentiellement fondées sur des enquêtes, avaient ainsi cherché à démontrer que l’éducation qui repose sur la punition contribue à réduire le bien-être animal. Mais jusqu’à présent, aucune preuve scientifique ne permettait d’étayer cette conclusion. C’est chose faite avec la première enquête systématique à grande échelle sur la manière dont différentes méthodes éducatives influencent le bien-être pendant et après le dressage de l’animal.

Des chercheurs ont observé le comportement de 92 chiens dressés au Portugal selon des méthodes dites aversives, qui utilisent la punition comme principale motivation, des méthodes positives, qui récompensent et encouragent les comportements souhaités, et des méthodes mixtes, qui combinent récompenses et punitions.

Au final, les chiens éduqués à l’aide des méthodes aversive et mixte ont présenté davantage de comportements anxieux (jappements et accroupissements) et leur taux de cortisol, une hormone liée au stress, a augmenté après chaque séance d’éducation, par comparaison avec les chiens dressés avec une méthode positive.

En mesurant l’état émotionnel sous-jacent des animaux, les auteurs ont également constaté que les chiens éduqués avec des méthodes aversives répondent de manière plus négative aux situations inconnues auxquelles ils sont confrontés, ce qui suggère que cet état anxieux persiste dans le temps et influence leur comportement dans des contextes divers.

Ces résultats montrent ainsi que l’éducation aversive induit un mal-être durable chez les animaux et module négativement leur comportement, pendant les séances de dressage mais également dans la vie de tous les jours, en particulier lorsqu’elle est mise en œuvre fréquemment. Pour ces raisons, cette méthode éducative est à éviter chez le chien.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici