mercredi, avril 24, 2024
banner
Accueil Équidés La LFPC contre l’identification dérogatoire des équidés de boucherie

La LFPC contre l’identification dérogatoire des équidés de boucherie

0
La LFPC contre l’identification dérogatoire des équidés de boucherie

Pourquoi la Ligue est-elle opposée à l’identification dérogatoire des équidés de boucherie ? Voici 4 arguments imparables !

 

Argumentaire économique

–        Cout actuel de l’identification chez les chevaux lourd facturé par les agents :

  • Puce posée facturée 18 euros par l’IFCE
  • Cout hors signalement qui est fait gratuitement ( !) par IFCE
  • Le cout facturé pour les autres chevaux non dérogataires est de 15 HT par acte soit 30HT (sans test de filiation) hors déplacement

–        Identification Dérogatoire par bouclage :

  • Achat de la boucle 5,30 Euros (HT=TTC) + frais expédition 1,50 a 8 euros
  • Les chevaux ainsi identifiés deviennent dispensés de signalement
  • Cout de revient réel du système boucles : 22 Euros dont 14,50 de frais de gestion du double fichier d’après le mémoire Agro de « Coralie Leroy » sur le sujet
  • Cout supplémentaire : Achat de la pince agrée IFCE = 26,30 TTC + frais exp 4 euros

–        Le nombre de têtes par élevage de chevaux lourds en France est en moyenne < 5 animaux. Les difficultés économiques de la filière sont plus liées à la mauvaise valorisation de leur production (marché essentiellement italien : 80% export en Italie) qu’à la charge liée à l’identification.

 

Argumentaire Traçabilité

–        Le bouclage auriculaire fait par l’éleveur est basé sur un système de déclaration et non de certification par un identificateur agréé

–         il est donc impossible de garantir que cette identification sera faite dans les règles de l’art et garantisse au consommateur la traçabilité alimentaire de la viande.

–        Le décret prescription délivrance impose également que l’animal de boucherie soit inscrit comme tel sur le feuillet médicamenteux par l’éleveur et par le vétérinaire certificateur, ce qui n’est pas possible dans ce système dérogataire.

 

Argumentaire Santé

–        Particularité de la cicatrisation cheval (Bourgeonnement précoce et excessif, retard épithélialisation) augmente la fréquence des complications infectieuses de cette méthode sans que ne soit évaluer le coût pour l’éleveur des soins consécutifs éventuels (médicaments, actes vétérinaires)

–        La perception sensorielle auditive est très importante chez le cheval et les essais pratiqués n’évaluent pas les conséquences comportementales pour l’animal

 

Argumentaire éthique

–        Essai terrain basé sur volontariat : 87 animaux identifiés en 2012/ 385 prévu par IFCE  / 350 identifiés en 2011: NON adhésion des éleveurs eux-mêmes (cf. article coordination rurale de Bourgogne)

–        Image délétère auprès du grand public : cf. presse spécialisée

–        Généralisation d’une pratique contraire principe de limitation de la souffrance animale qui est une règle de base du « Welfare »

–        L’identification par transpondeur électronique implanté a démontré son efficacité (traçabilité, certification) et son innocuité, ce qui discrédite toute autre méthode moins sûre.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici