samedi, mars 2, 2024
banner
Accueil Équidés L’essor de l’ équitation porté par le loisir

L’essor de l’ équitation porté par le loisir

0
L’essor de l’ équitation porté par le loisir

La Fédération française d’ équitation peut être optimiste : un Français sur trois déclare monter à cheval régulièrement ou occasionnellement, plaçant ainsi la fédération à la troisième place des fédérations sportives derrière le football et le tennis. La FFE est la seconde fédération équestre mondiale derrière l’Allemagne, mais première en tourisme.
En un peu moins de dix ans, le nombre de licenciés est passé de 432 498 à 687 330, soit un bond de 60% (+37 000 licenciés cette année). Mieux encore, c’est une progression de + 374% depuis 1984. Il est délicat de tirer des conclusions de ce chiffre. En effet, depuis une dizaine d’années, les cavaliers occasionnels ont été sensibilisés à la nécessité de se couvrir pour pratiquer ce sport, principalement en se licenciant. Donc une part de ces quelques 250 000 nouveaux licenciés devaient déjà pratiquer l’équitation.
En outre, nombre de ces cavaliers d’un jour, d’une semaine, ne rentrent pas toujours dans ces statistiques, ce qui offre encore une bonne marge de progression pour la Fédération.
Côté économie, les chiffres attestent de la bonne santé apparente de la filière : 900 000 équidés dont la moitié en élevage, un quart dans les structures équestres et un quart chez les particuliers. La FFE peut même s’enorgueillir que l’ équitation soit le premier employeur sportif avec ses 45 000 emplois et 5 000 entreprises. Et la croissance est au rendez-vous avec un millier de créations d’emplois ETP chaque année.

 

Le loisir soutenu par l’esprit vert

Il y a une vie au-delà du sport équestre : le loisir, la détente. Le tourisme équestre est en plein boom (+87% depuis 2001). Toutes les formes d’activités bénéficient de cette bonne santé : fermes et gîtes équestres, implantations équestres touristiques, promenades, roulotte, voyage, découvertes d’autres pratiques équestres…
Bref, à la veille des vacances d’été, c’est plus d’un Français* sur deux qui aspire à des vacances équestres. Ce sont également 56% des parents qui sont prêts à inscrire leurs enfants dans un centre équestre à la rentrée.
En fin de compte, le cheval, c’est la liberté (pour 90% des Français), une communion avec la nature (94%) et quel que soit l’âge (77%).

 

* Sondage BVA pour la FFE, réalisé par internet du 25 au 30 mai 2011 auprès d’un échantillon de 1010 individus représentatif de la population Française de 15 ans et plus.

 

Pour plus de renseignements :
http://www.ffe.com
http://journeeducheval.ffe.com/

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici